méditation

Méditation et le souffle

Gentle_breathing.jpg

Soyez détaché et détendu car le chi génère naturellement

La respiration lie le corps et l'esprit, établit un rythme sous-jacent et calibre notre énergie en en régulant intérieurement la collecte ou le nettoyage. Lorsque nous nous installons pour méditer, il est en général d’abord nécessaire d'éliminer les déchets. Cela signifie disperser les tensions superficielles et ouvrir les blocages pour retrouver un bon fonctionnement.

Respiration initiale d’élimination
Voici ce qu'il faut faire. Inspirez par le nez et expirez par la bouche. Sur l’expiration,  videz d'abord le thorax et le haut du corps, puis descendez vers le milieu et enfin vers le bas de la cavité abdominale. Prenez votre temps et soyez minutieux-se. Étendez votre expiration un peu au-delà de l’habituel, puis expirez un peu plus, et un peu plus. Maintenant, avec un brin de force musculaire dans le bas de l’abdomen, faites sortir le dernier souffle restant. Maintenant détendez-vous, fermez la bouche et laissez l’inhalation se déverser par le nez pour vous remplir à partir du bas-ventre, jusqu’au milieu du torse et enfin jusqu’au thorax. Répétez ce cycle d’inspiration par le nez et d’expiration par la bouche plusieurs fois.

Cette respiration disperse la Chaleur résiduelle et la stagnation et stimule la génération  naturelle du souffle. 

Pratique : Observer le souffle
Maintenant, détendez-vous, calmez votre mental et laissez votre respiration agir naturellement. Comme pratique initiale de méditation, observez cette activité douce et sensible du corps entier, et unissez-vous à ce cadeau merveilleux, le souffle de vie.

Citation d’aujourd’hui :
Source (en anglais) : One Spiritual Reality: A Guide to Universal Harmony - par Hua Ching Ni